Pêche

    Pêche

    À propos du Groupe de travail

    PRESENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL

    Depuis la “Conférence mondiale de la FAO sur la pêche à petite échelle (PPE) – Assurer la durabilité des pêches à petite échelle : Réunir la pêche responsable et le développement social“, organiseée en 2008 par WorldFish, le Forum mondial des pêcheurs et des travailleurs de la pêche (WFF) et le Forum mondial des peuples pêcheurs (WFFP), avec le soutien du Collectif international de soutien aux travailleurs de la pêche (ICSF), ont demandé d’inclure un chapitre spécifique sur la pêche artisanale au sein du Code de conduite pour une pêche responsable (CCRF), reconnaissant les obligations des États envers eux et créant l’environnement permettant aux communautés de pêche de jouir de tous ces droits.

    Le Groupe de travail du CIP sur la pêche, coordonné par le WFF et le WFFP, a organisé quelque 25 consultations nationales et régionales avec des organisations de pêche artisanale sur l’élaboration des directives sur la PPE en Amérique centrale, Afrique, Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

    En 2014, le Comité des pêches (COFI) de la FAO a approuvé les Directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté (Directrices PA), dans lesquelles le Groupe de travail sur la pêche du CIP a joué un rôle crucial dans leurs négociations techniques. Les Directives sont profondément ancrées dans les droits de l’homme et dans une approche holistique intégrée, accordant explicitement la priorité aux groupes marginalisés et à l’égalité des sexes.

    Comme indiqué dans le rapport du COFI de 2016, le Comité s’est félicité de l’élaboration d’un Programme-cadre d’assistance de la FAO et a convenu de la nécessité d’un mécanisme complémentaire sous la forme d’un Cadre stratégique mondial pour les Directives sur la pêche artisanale (CSM-PA), qui doit être élaboré avec la participation pleine et effective de toutes les régions et en consultation avec tous les acteurs de la pêche artisanale.

    COORDINATION

    Cairo Laguna – WFF, Nicaragua

    Christiana Louwa – WFFP, Kenya

    Editrudith Lukanga – WFF, Tanzanie

    Margaret Nakato – WFF, Ouganda

    Marthin Hadiwinata – WFFP, Indonesie

    Naseegh Jaffer – WFFP, Afrique du Sud

    FACILITATION

    Centro Internazionale Crocevia, agissant en tant que Secrétariat International du CIP, ainsi que le Transnational Institute (TNI) et FIAN International sont responsables de la facilitation du Groupe de travail : contacts avec d’autres ONG, gouvernements ou institutions ; logistique ; plaidoyer et lobbying à Rome.

    NOTRE TRAVAIL

    Le groupe de travail du CIP organise des réunions internes, des ateliers, des formations et des consultations sur différentes questions. Ces réunions sont fondamentales pour : renforcer les capacités des organisations de terrain ; recevoir des retours d’information du terrain ; sensibiliser aux questions et négociations mondiales ; renforcer les luttes aux niveaux national et régional ; faire entendre la voix des petits producteurs dans les espaces de décision ; renforcer les échanges entre agriculteurs du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest.

    PARTICIPATION AUX PROCESSUS D’ÉLABORATION DES POLITIQUES

    Le Comité des pêches (COFI)

    Le Comité des pêches est la seule instance intergouvernementale mondiale où sont examinés les principaux enjeux et problèmes internationaux en matière de pêche et d’aquaculture, et où des recommandations sont adressées périodiquement aux gouvernements, aux organismes régionaux de pêche, aux ONG, aux travailleurs de la pêche, à la FAO et à la communauté internationale. Le prochain COFI est prévu pour juillet 2020 à Rome.

    Cliquez ici pour accéder au rapport du COFI 2018

    > Le Cadre stratégique mondial pour la mise en œuvre des Directives sur la Pêche artisanale (CSM-PA)

    Dans le cadre du CSM-PA, les organisations membres du Groupe de travail du CIP sur la pêche siègent au Groupe consultatif du CSM-PA (GC), avec le FIDA et le HCDH. Le rôle du GC est de faire connaître les directives sur la pêche artisanale et de promouvoir une approche fondée sur les droits de l’homme, de contribuer à la mise en œuvre des directives au niveau national et de définir les critères de son suivi sous la forme d’un processus participatif.

    Cliquez ici pour accédér à la structure du CSM-PA

    Les membres du Groupe consultatif sont:

    • Alex Castillo, LVC, Nicaragua
    • Cairo Laguna, WFF, Nicaragua
    • Chief Gary Harrison, IITC, Etats-Unis
    • Editrudith Lukanga, WFF, Tanzanie
    • Marthin Hadiwinata, WFFP, Indonesie
    • Naseegh Jaffer, WFFP, Afrique du Sud

    Cliquez ici pour accéder au rapport du COFI sur la mise en œuvre de la CSM-PA (uniquement en anglais)

    > L’Année internationale de la pêche artisanale et de l’aquaculture des Nations Unies (IYAFA)

    2022 sera l’Année internationale de la pêche artisanale et de l’aquaculture des Nations Unies, une occasion importante de souligner le rôle crucial de la pêche artisanale dans le contexte de la souveraineté alimentaire et de la défense de l’environnement, ainsi que les nombreuses menaces auxquelles elle fait face. L’IYAFA sera donc l’occasion de présenter le Directives sur la PA, et la nécessité de leur mise en œuvre complète. Le Groupe de travail de l’IPC sur la pêche collaborera avec la FAO pour apporter des contributions thématiques et organiser des manifestations régionales de sensibilisation.

    > Objectif de développement durable 14

    L’ODD 14 se concentre sur la conservation et la durabilité des océans, un objectif qui ne peut être atteint sans la protection et la participation active des communautés de pêche artisanale. En particulier, l’Indicateur 14.b.1 est entièrement consacré à la nécessité d’une application appropriée d’un cadre juridique / réglementaire / politique / institutionnel qui reconnaît et protège les droits d’accès pour la pêche artisanale, dont les Directives PA représentent le principal instrument international.

    > La Convention sur la diversité biologique (CBD)

    > La Commission sur les ressources génétique pour l’alimentation et l’agriculture (CGRFA) de la FAO.

    > The Comité de la sécurité alimentaire mondial (CSA).

    Thématiques principales

    > Ressources génétiques marines

    La pêche artisanale est confrontée à de nombreuses menaces : pratiques de pêche industrielles et destructrices, changement climatique, contamination de l’eau par l’exploitation minière, prolifération des espèces allochtones, développement des infrastructures, violence et persécution, pillage, privatisation et exclusion des ressources naturelles dont elle dépend. Les eaux douces et les lacs (comme Atitlan, Guatemala) sont affectés à des degrés divers par la pollution qui affecte la reproduction et provoque des mutations génétiques. Les pêcheuses, les jeunes et les peuples autochtones continuent d’être marginalisés et luttent pour participer de manière significative aux politiques de gestion durable des écosystèmes aquatiques et pour adapter leurs moyens d’existence et préserver leurs cultures et compétences traditionnelles, avec tous les impacts socio-économiques associés à ces perturbations majeures (en collaboration avec le Groupe de travail du CIP sur la biodiversité agricole).

     

    > Economie bleue

    Considérée comme la formule permettant de combiner production alimentaire, protection de l’environnement et gain économique, l’économie dite ” bleue ” fait référence à une série de pratiques économiques qui tentent d’intégrer l’exploitation des ressources naturelles avec la préservation des écosystèmes locaux. Néanmoins, cette solution ne résout pas les principaux problèmes liés à la gestion capitaliste des ressources maritimes, nourrissant l’illusion d’une croissance verte – ou bleue, dans le cas présent. De plus, le développement de ce paradigme économique et des pratiques qu’il contient s’est fait sans la participation, voire la consultation, des communautés de pêcheurs artisanaux. Leurs savoirs ancestraux ne sont pas valorisés, de même que leurs traditions et leur lien spirituel avec les écosystèmes dont ils font partie, tous sacrifiés à l’autel du gain économique.

     

    > L’accaparrement des océans

    Défini par l’ancien Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation Olivier De Schutter comme un ensemble de pratiques regroupant des accords d’accès qui portent préjudice aux petits pêcheurs, des prises non déclarées, des incursions dans les eaux protégées et le détournement des ressources des populations locales, l’accaparrement des océans représente une menace majeure pour nos océans. Si elle n’est pas remise en question, elle pourrait entraîner l’appauvrissement significatif des réserves de pêche et la destruction des écosystèmes. Les communautés de pêcheurs artisanaux sont particulièrement touchées, car elles doivent faire face à des accords internationaux qui réduisent systématiquement leurs zones de pêche exclusives, compromettant ainsi leur survie et la culture qui va de pair. Les effets ne se limitent pas à la capture elle-même, car ils affectent également une chaîne de valeur post-récolte complexe et enracinée qui se développe le long de la communauté, et dans laquelle les femmes jouent un rôle crucial.

     

    > Aquaculture

    Au cours des dernières décennies, l’aquaculture est devenue la principale source de nourriture aquatique. Cette pratique se retrouve également dans les communautés locales, mais c’est avec le développement du secteur industriel de la pêche que l’aquaculture est devenue un système d’élevage intensif. Si elle est menée à grande échelle et à forte intensité de capital, elle peut entraîner l’exclusion de la pêche artisanale du marché. De plus, les nutriments nécessaires à l’aquaculture intensive sont le résultat d’une pêche intensive ou d’une agriculture intensive d’OGM comme dans le cas du soja, du colza et du tournesol.

     

    > Pêche dans les eaux intérieures

    Trop souvent négligées dans les discussions internationales, la pêche dans les eaux intérieures fournit du travail à plus de 60 millions de personnes et de la nourriture à leurs communautés. La plupart de la pêche dans les eaux intérieures se situe dans les pays en voie de développement, tandis que la totalité de la pêche est pratiquée selon des méthodes artisanales. Pourtant, malgré son importance significative dans certaines régions, les effets de l’accaparement des terres et la pollution directe et indirecte des eaux par les pratiques extractives et industrielles mettent gravement en danger ce type de pêche.

    2018, Trinidad de Cuba (Cuba), Temple de Yemayá, Orsiha de la mer. Crédits : Emanuele Lucci
    2017, Puerto Lopez (Équateur), Pêche artisanale. Crédits : Annagrazia Graduato
    2020, Lac Inle (Birmanie), Femmes impliquées dans des activités d’après-récolte. Crédits: Viola Taormina

    Événements et activités

    « mai 2020 » loading...
    L M M J V S D
    27
    28
    29
    30
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    26
    27
    28
    29
    30
    31