Atelier pour l’établissement de la plateforme de coordination des acteurs non étatiques africains dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture

Du 17 au 19 novembre à Accra, au Ghana, le Groupe Consultatif Africain du Cadre Stratégique Mondial sur la Pêche artisanale (CSM-PA) a participé à un événement consultatif de trois jours, portant sur la création d’une plateforme de coordination continentale pour la participation active des acteurs non étatiques (ANE) dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture. L’atelier était organisé conjointement par le Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-IBAR), la FAO et l’Agence De Développement De l’Union Africaine (AUDA NEPAD). 

L’initiative soutient et s’aligne sur le Cadre politique et la Stratégie de réforme de la pêche et de l’aquaculture en Afrique (PFRS), qui préconise le développement des PA pour renforcer leur impact positif sur la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et le Mécanisme africain de Réforme de la Pêche (MARP), dont l’objectif est de faciliter la coordination et la cohérence de la gouvernance du secteur de la pêche et de l’aquaculture. En outre, la plateforme est liée au plan d’action décennal pour le développement de la pêche à petite échelle en Afrique et aux Directives volontaire de PA.

Mme Anita Lekgowa

Le Groupe Consultatif Africain était représenté par Mme Anita Lekgowa et Mme Sylvie Mpembe Mountsoueke, qui ont présenté aux participants le CIP pour la Souveraineté Alimentaire, en mettant l’accent sur le Cadre Stratégique Mondial sur la PA et sur le rôle du Groupe Consultatif International et des Groupes Consultatifs Régionaux dans le suivi de la mise en œuvre des Directives volontaires sur la pêche artisanale.

Depuis 2008, le Groupe de travail sur la pêche du CIP a participé activement aux négociations sur les Directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté (Directives PA), qui représentent le premier instrument international spécifiquement consacré aux pêches à petite échelle. Par la suite, le Groupe de travail du CIP sur la pêche a assumé le rôle de Groupe Consultatif dans le Cadre stratégique mondial pour la mise en œuvre des Directives sur la Pêche artisanale (CSM-PA).

Actuellement, le Groupe de travail du CIP sur la Pêche développe un cadre de suivi pour l’évaluation de la mise en œuvre des Directives PA avec la collaboration du Groupe consultatif international et des Groupes consultatifs régionaux. L’évaluation et le travail politique seront portés par les Groupes Consultatifs Régionaux et les mouvements nationaux et fourniront une image réaliste de l’état d’avancement de la mise en œuvre des Directives au niveau national et local. Le suivi sera essentiel pour établir des dialogues politiques au niveau régional et local en vue de la reconnaissance des droits des pêcheurs artisanaux et de l’adaptation des normes nationales aux dispositions des Directives PA. En outre, les Groupes Consultatifs Régionaux s’engageront dans tous les processus régionaux pertinents pour la mise en œuvre et le suivi des Directives PA; cela inclut un engagement et une participation continus à la Plateforme de coordination des acteurs non étatiques africains dans le domaine de la pêche et l’aquaculture.

La Plateforme de coordination offrira en fait un nouvel espace d’interaction et de défense des intérêts, en soulignant le rôle des ANE dans la gouvernance de la pêche et en renforçant leur participation au processus décisionnel afin de mieux influencer la définition et la mise en œuvre des politiques dans le secteur de la pêche. La plateforme créera de nouveaux liens entre les ANE et stimulera leur coordination, renforçant ainsi leur capacité à sauvegarder et à promouvoir les intérêts et les droits des pêcheurs artisanaux.