Solidarité et Justice pour la Palestine

Le Housing and Land Rights Network of Habitat International Coalition (représentant de l’IPC dans la région du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord) et l’ensemble du Comité international de planification pour la souveraineté alimentaire sont solidaires du peuple palestinien qui résiste à la discrimination matérielle institutionnalisée et aux tentatives d’effacement de ses terres et les foyers par l’État d’Israël. Nous entendons leur message:

«Aucune paix ne prévaudra sans justice.»

(15 mai 2021) Alors que nous célébrons la Journée de la Nakba, le gouvernement d’occupation israélien applique une fois de plus une punition collective au peuple palestinien, ciblant la population civile sans dissuasion et en l’absence de toute responsabilité ou sanction, mais cette fois en réponse à des manifestations palestiniennes généralisées et unifiées, y compris le lancement de roquettes du Hamas de destruction limitée, contre les violations flagrantes commises par le gouvernement d’occupation israélien qui continue de transférer et de déplacer de force la population.

Depuis la création d’Israël en 1948, le système d’apartheid, la Nakba en cours et le transfert de population pratiqué par les autorités israéliennes contre le peuple autochtone palestinien dans son ensemble, afflige ceux qui vivent soit dans le territoire palestinien occupé, à l’intérieur d’Israël ou dans la diaspora, qui ont souffert pendant si longtemps de la dépossession illégale de leurs terres et propriétés et de leur octroi à des colons, en violation des règles du droit international humanitaire, qui constituent des crimes de guerre.

Jusqu’à présent, le bilan des victimes du bombardement brutal par Israël de maisons et d’espaces civils dans la bande de Gaza assiégée a atteint 140 personnes, dont 39 enfants et 22 femmes, dont dix membres d’une même famille, dans le camp de réfugiés d’al-Shati. aux blessures de 950 personnes et au déplacement de plus de 10 000 personnes cherchant un abri après la destruction de leurs maisons. En Cisjordanie, le bilan des victimes des balles de l’armée d’occupation a atteint jusqu’à présent 10 victimes. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a également annoncé que 200 logements ont été détruits et que 250 000 personnes se sont retrouvées sans accès à l’eau potable, car l’usine de dessalement a cessé de fonctionner à la suite des bombardements israéliens.

Les pratiques israéliennes en cours dans le cadre du processus de judaïsation de Jérusalem, avec l’expulsion de 12 familles palestiniennes de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah, ont conduit à l’éclatement de manifestations généralisées, et l’évolution de la situation a suivi l’expansion de la violence à la bande de Gaza et la Cisjordanie. OCHA a rapporté, dans une enquête en 2020, que 218 familles de Jérusalem, y compris les familles du quartier de Sheikh Jarrah, seront expulsées de force de leurs maisons en raison des cas d’expulsion judiciaire intentés par des associations de colons, ce qui expose 970 personnes, dont 424 enfants, au risque de sans-abrisme.

La Coalition internationale Habitat travaille avec ses membres et ses partenaires de la société civile pour s’opposer aux graves violations de l’occupation israélienne, que ce soit dans les territoires palestiniens occupés ou contre les Palestiniens à l’intérieur d’Israël, et traduire les auteurs en justice et rendre des comptes devant le Pénal international. Rechercher. La Coalition appelle également tous les États et gouvernements dans le cadre des Nations Unies à assumer leurs obligations internationales de tenir l’État d’Israël responsable et de mettre fin à ses violations des principes du droit international et de mettre un terme aux situations illégales, qui incluent les l’expansion des colonies, la punition collective des résidents de la bande de Gaza par la destruction des maisons et des infrastructures civiles, les pratiques d’expulsions forcées systématiques et institutionnalisées contre les familles palestiniennes et la confiscation de leurs biens.

Le seul avenir des peuples de la région reposera sur la justice, non sur le sionisme.


Image de couverture, photos: (à gauche) Des Palestiniens, portant des biens sur la tête, fuient un village de Galilée alors que les forces israéliennes les expulsent environ cinq mois après la proclamation d’Israël, en 1948. Source: Reuters. (À droite) Une Palestinienne marche après avoir récupéré ses affaires dans sa maison endommagée suite à un air israélien dans le nord de Gaza, mai 2021. Source: Ahmed Zakot / SOPA Images / LightRocket via Getty Images.